Vous êtes ici : Accueil > Actualités > ESSILOR LANCE UN NOUVEAU PROGRESSIF, VARILUX S SERIES

Actualités

ESSILOR LANCE UN NOUVEAU PROGRESSIF, VARILUX S SERIES


Le nouveau verre marie équilibre et larges champs de vision. Au-delà des compromis habituels.

Nombre de porteurs de progressifs font souvent état d’effets de tangage ou de champs de vision insuffisamment larges. Selon le compromis entre largeur de champ et effet de tangage pour chaque design.Le nouveau progressif Varilux S series veut respectivement dépasser cette alternative grâce à une nouvelle structure du verre et une prise en compte des différences de puissance des deux yeux à travers deux procédés, Nanoptix et SynchronEyes.
Nanoptix repense la structure du verre en la décomposant «virtuellement, en milliers d’éléments», explique Essilor, ce qui lui permet de s’affranchir de la relation puissance/base à l’origine des effets de tangage. La puissance est calculée «localement» sur chacun des milliers d’éléments. La base globale du verre, elle, est optimisée en connectant ces micro-éléments les uns aux autres. «Ainsi quand la puissance augmente, la base du verre diminue», poursuit le fabricant. Résultat : les effets de tangage sont «réduits jusqu’à 90% par rapport aux principaux verres.»

Le procédé SynchronEyes, lui, permet de calculer chaque verre en fonction de la prescription du deuxième alors que jusqu’à présent les progressifs étaient calculés de façon monoculaire. Or, près de 95% de la population a une prescription différente pour chaque oeil. Ainsi, dans toutes les directions de regard, «la qualité des images rétiniennes droite et gauche sera équivalente», en dépit des différences de puissance d’un œil à l’autre maximisant ainsi les largeurs de champs de vision binoculaire. Ils «sont jusqu’à 50%plus larges avec Varilux S series comparativement aux principaux verres», affirme Essilor. Les porteurs n’ont plus besoin de constamment bouger la tête pour faire la mise au point.
Au total, ce nouveau Varilux, déjà lancé aux États-Unis, a fait l’objet de 14 brevets et 3 nouvelles technologies-propriétaires. «Un développement qui aurait été impossible sans celui de nouveaux outils de calcul et de fabrication», souligne Nicolas de Lambert, directeur d’Essilor-France.

Pour en savoir plus : http://www.varilux-s-series.fr

Chargement en cours...